La dot des femmes au Quattrocento

La dot des femmes au Quattrocento

20/09/2020 Blog 0

La dot était un élément essentiel de tout mariage pour indiquer la richesse et la condition sociale de la famille.

Rien de plus normal pour un noble florentin que de se préoccuper de confectionner une dot qui permettra à sa fille de contracter un mariage des plus avantageux.

On ajoutait une boite de fiançailles richement décorées de scènes historiques.

Mais plus encore, selon les journaux intimes et les correspondances de l’époque, apparaît un nombre croissant de construction de palais construits par les particuliers. Au XVe siècle, une centaine de palais ont été bâtis ou modernisés. Ils étaient édifiés dans des lieux précédemment occupés par des maisons ou des boutiques qui étaient alors détruites.

Quelques exemples :

– le palais commandé par Cosme de Médicis à l’architecte Michelozzo, commencée en 1444 et terminé vers 1460, dans la via Larga devint le prototype de nombreuses demeures de la Renaissance.

– Filippo Strozzi se fit construire le plus beau et le plus grand de tous pour quarante mille florins en 1489.

Les palais et les maisons de campagne étaient décorés par des fresques commémorant d’événements familiaux ou autre sujet.

Un très bel exemple en est à l’occasion des noces de Lorenzo Tornabuoni et de Giovanna degli Albizi. Des fresques pour sa maison de campagne à Chiasso Macerelli ont été réalisées par Sandro Botticelli et sans doute commandée par Giovanna afin de prouver tout ce que le couple pouvait s’offrir l’un à l’autre : l’éducation humaniste de Lorenzo et la vertu et la beauté (pulchritudo) de Giovanna.

Pour finir, le repas des cérémonies… La sobriété des mets était de tradition sur les tables toscanes. Cependant, la frugalité de la nourriture était compensée par le luxe extraordinaire du couvert avec la vaisselle, l’argenterie, les surtouts de cristal et de vermeil, les pierres dures gravées qui décoraient à profusion les buffets, et tout cela était du goût le plus exquis.

Source :
https://www.aparences.net/


Fresque de la villa Lemmi près de Florence de la famille Tornabuoni.
Cette oeuvre a été réalisée à l’occasion du mariage de Nanna di Niccolò Tornabuoni avec Matteo di Andrea Albizzi. Le jeune homme représenté qui pourrait être le marié, est présenté par Vénus ou Minerve aux Sept arts libéraux.

Date : vers 1484
Technique/matériaux : fresque
Dimensions : Hauteur : 238,0 cm ; Largeur : 284,0 cm

Michelozzo di Bartolommeo Michelozzi
1396, Florence / 1472, Florence
Activité : architecte, sculpteur
Maîtres : Lorenzo Ghiberti, Filippo Brunelleschi
Mouvement : Renaissance
Mécènes : Cosme de Médicis (dit Cosme l’Ancien)
Œuvres principales : cloître et bibliothèque du couvent San Marco; palais Medici-Riccardi; fortifications de la cité de Dubrovnik

Boite de fiançailles avec des scènes historiques et putto tenant un écusson, 1400-1450, (Vienne, Collection particulière). Il s’agit d’une petite boîte de « pastiglia » d’origine toscan. Dans les quatre scènes qui représentent de personnages dansant, toutes les figures portent des vêtements de l’époque.